11/04/2006

UN SAMEDI DE MAI 2005

Enfin, je me réveille d'un sommeil lourd, le soleil est de la partie, je m'étire et puis zut, je suis encore fatiguée je reste encore un peu dans mon lit, je me retourne sur le côté et hop....AIE que se passe-t-il? J'ai mal sous le bras droit, une grosseur...tiens. Tout à coup, je suis complètement réveillée, debout, miroir, je regarde, j'inspecte, effectivement, elle est visible, la taille d'un citron, je tâte...ça fait mal. Certainement une piqure d'insecte. Quelle heure est-il? 9h30 ok passage à la salle de bain et ensuite visite chez mon médecin traitant.Le samedi, il reçoit jusque midi.


Visite chez mon médecin

Bjour docteur, bjour ma petite Linda (il est mon médecin traitant depuis plus de 20 ans), que se passe-t-il? eh bien docteur, je me suis réveillée ce matin avec une grosseur tel un citron au dessous de mon bras droit. Ah bon, montre moi ça; oui, je vois, c'est un ganglion qui réagit à une maladie infectieuse, soit la griffe du chat, soit la mononucléose. Je n'ai pas de chat docteur. Je vais te faire une prise de sang pour confirmation, mais dès lundi, tu iras faire une échographie pour plus de sureté. D'accord, docteur, merci et à bientôt.En sortant de son cabinet médical, à aucun moment, je ne pense que je peux être atteinte d'une maladie grave. Je mise plutôt sur une mononucléose car cela fait des semaines que je suis très fatiguée...mais bon la fatigue est la maladie du siècle....donc, je passe un dimanche tranquille.


 

L'echographie du lundi

Lundi 8h, cabinet médical privé pour les radios, échographies, etc, etc.

On m'appelle, c'est à mon tour, installée sur la table, le docteur commence son échographie, il regarde son écran, je n'y pige rien, je vois de grosses cellules noires, il s'attarde, je commence à me dire que cette échographie est bien longue.

Soudain; bon, ici madame il y a un problème! ah oui, comment ça? quel genre de problème? c'est quoi docteur?

Je vais devoir ponctionner, les résultats arriveront vendredi chez votre médecin traitant.Je regarde le plafond, c'est à peine si je sens la ponction, l'état d'esprit est déjà différent et même si je suis quelqu'un d'optimiste dans la vie. Quel genre de problèmes pourrais-je avoir, les questions commencent à se poser dans la tête. Mais bon, restons cool et attendons vendredi pour les résultats. Inutile de se faire du mauvais sang. Là encore, je ne pense pas au cancer. Je rentre chez moi et je me rends compte qu'attendre vendredi, c'est quand même long. J'attendrais car je n'ai pas d'autre choix.


 

La mauvaise nouvelle

Le mardi vers 14h, un appel sur mon portable..., tiens c'est mon médecin traitant!

Allo, bjour docteur, oui, je suis à la maison. Ecoute, me dit-il, j'ai déjà reçu une partie des résultats de la ponction, peux tu venir à ma consultation de 17h aujourd'hui. Oui, pas de problèmes, j'y serais, à tout à l'heure.

Que se passe t-il?? c'est quoi tout ce mystère?? ce n'est pas la mononucléose, maintenant j'en suis sûre, je n'ose pas prononcer le mot et je refuse d'y penser, je suis mal et encore attendre 3 heures avant de savoir, la nervosité me gagne.......

Il est 16h30, je suis installée dans la salle d'attente, mes mains se tortillent, mon coeur s'emballe, je transpire, c'est long, cela parait une éternité. Ah enfin, c'est à mon tour, bsoir docteur, bsoir petite Linda, le bisou et la tape amicale sur l'épaule, allez assieds toi, je t'explique. Je m'installe, je transpire de nouveau....quelle horreur. Voilà, tu as un lymphome. Pardon, c'est quoi un lymphome docteur?? Cancer ganglion lymphatique, je baisse les yeux et je me dis "il a prononcé le mot redoutable", il parle mais je l'entends de loin, je le regarde mais sans le voir, je pense à mes enfants 13 et 15 ans qui vivent avec moi. On dirait que le temps s'est arrêté, tout se bouscule dans ma tête, pas de pleurs, rien de tout ça, mais cette impression de néant, je me sens paumée. Il enchaîne, j'ai pris ton rendez vous avec la cancérologue oncologue, elle t'attend jeudi, tu auras toute une série d'examens médicaux à faire, c'est elle maintenant qui prend le relais et je serais averti du suivi. Tu sais nombre de cancers se soignent à l'heure actuelle. Il faut rester confiante. Oui docteur, au revoir. Courage ma petite Linda. A la sortie du cabinet, je prends le mauvais chemin pour rentrer chez moi, je suis vraiment paumée là, je marche en regardant le sol, mes enfants, mes enfants me hantent l'esprit. Comment faire? comment leur dire? Je me rends compte que je ne suis pas sur le bon chemin, je deviens folle ou quoi? je reprends la bonne direction et je rentre non pas chez moi mais je vais chez mes parents, je préfére en parler avec eux......


 

Bizarre la vie

Je marche lentement en direction de la maison des parents, l'air me fait du bien, je revois ces longs mois difficiles que l'on vient de passer les enfants et moi, en effet, depuis janvier 2004, les enfants ne veulent plus de la garde alternée avec leur papa, ils veulent rester chez moi, il s'ensuit donc toute une série de "bagarres juridiques" très très éprouvante. Je m'abstiendrais des détails, ici n'est pas le but.

Nous sommes toujours en plein marasme juridique en ce mois de mai 2005 mais des pistes se dégagent.

Fait assez troublant, février 2005, Maman développe un cancer du sein, opération, chimios et rayons. Je me tracasse,j'essaie de lui apporter du réconfort , de la rassurer, mais trop préoccupée par mes problèmes , je l'ai soutenue mais pas à 100%. Et puis, Papa est là, il est au petit soin pour elle, je me suis reposée sur ça. Aujourd'hui, elle va bien. Je t'aime Maman, sache que j'ai fait de mon mieux dans ces moments difficiles.Merci Papa pour t'être occupé de Maman avec tant d'amour , tu as été son véritable soutien.

Et voilà, maintenant, c'est à mon tour, juste trois mois après Maman, maintenant, je sais ce qu'elle ressentait, je comprends ses peurs, je comprends qu'elle ai pleuré quand je lui ai rasé la tête car les cheveux tombaient en masse, et qu'une partie de sa féminité en avait pris un coup.....oui, je comprends mieux maintenant. La vie n'est pas un long fleuve tranquille........Je suis en colère après le destin ou la vie, je ne sais pas, je ne sais plus.


 

La cancérologue oncologue 

Nous sommes jeudi, et je suis à mon rendez vous, elle est gentille, calme, elle pose un tas de questions, les signes auxquels j'ai pas trop fait attention, elle m'explique le cancer dont je souffre.......J'interviens, je veux savoir s'il est guérissable, comment cela va se passer pour moi car j'ai deux enfants et je dois prendre des dispositions en cas de malheur.

Elle me regarde perplexe, elle me demande quel âge ont les enfants. 13 et 15 ans docteur, je préfére savoir tout, la transparence totale.

D'accord, aujourd'hui, je ne peux rien vous dire de plus car cela dépend de quel type de lymphome vous souffrez, son extension,.......pour cela vous aurez à subir toutes une série d'examens. Une biopsie du ganglion gonflé, un pet scan à mont godinne, un scanner abdo, un scanner thorax, une biopsie de la moëlle osseuse, prise de sang, échographie du coeur et le placement du port a cath(dome) pour la tansfusion des chimios.Tout vos rendez vous sont prêts.

Les jours qui ont suivis ont été assez pénibles.

Les résultats nous apprendront qu'il s'agit d'un lymphome hodgkinien d'extension 3 B à cellularités mixtes.(Tout les ganglions lymphatiques sont touchés ainsi que la rate).

Traitement 16 chimios à intervalle de 15 jours, huit mois de traitement.

Je craque, j'ai peur, je suis abattue, je me sens perdue, je suis en colère, désespérée, je me sens si vulnérable, crise de pleurs à l'abri des enfants.

Merci ma soeur d'être passée ce jour là où j'ai vraiment craqué .

 


 

Je me ressaisis

Après avoir avalé la nouvelle, je commence peu à peu la digestion.

On pense que ça n'arrive qu'aux autres, troublant cette difficulté à accepter cette maladie. Et la peur qui noue les entrailles......Je passe 2 nuits blanches.Quand les enfants sont couchés, j'ai tout le temps de réfléchir à l'attitude que je vais prendre face à la maladie et son traitement.

Je me sens si seule, j'implore en silence je ne sais qui pour m'aider.

Finalement, je décide que je me battrais pour voir grandir mes enfants, rester auprès d'eux et que les pleurs ne m'aideront pas, je dois me battre, me battre, pas de laisser aller, j'y arriverais.......

J'annonce la nouvelle aux enfants, ils se sont vite rendus compte que quelque chose tournait pas rond.

Sur un ton décontracté, on se met à table et on parle, je me surprends à les faire rire, je dois impérativement les protéger, les rassurer pour que la vie continue normalement.

Je leur annonce que j'ai une maladie du sang et que je serais en traitement pour une longue période. L'ainé me dit "tu vas pas mourir Maman?" Je reste souriante mais au fond de moi c'est dur, je veux pleurer mais je me l'interdis. "Non, gamin, maman, ne mourra pas, ne te tracasse pas avec ça, je vais bien suivre mon traitement et tout va bien se passer, tu sais maintenant, on fait beaucoup de progrès dans le domaine. A chacune de leurs questions, je donne toujours une réponse positive. Je les sens, malgré tout inquiets, peut-être devrais je faire appel à une psychologue pour eux, j'attends de voir, comment ils vont réagir mais je préviens l'école afin que l'on m'avertisse d'un changement de comportement. Là, je comprends et je veux me battre......pour Arnaud et Quentin .

Encore maintenant, la phrase "tu vas pas mourir maman" résonne dans ma tête .

Je vous aime mes trésors


 

On commence le traitement

Nous voici en juin 2005, et en route pour la première chimio, le service est impeccable, un accueil chaleureux, une chambre, 4 lits et d'autres personnes pour des chimios sont installées, on m'explique le contenu des différents produits, chaque chimio se compose de 4 produits ABVD. Je le prends bien, et curieuse de nature, je regarde et je pose mes questions. C'est chouette, une esthéticienne me propose un soin ou une manucure. Oui, pourquoi pas, un soin visage me ferait du bien........

Dans la chambre, je vois les mines déconfites d'autres malades, plus âgés que moi, Les plus bavards expliquent le cheminement de leur maladie, d'autres se taisent, ils veulent pas parler, le ras le bol se lit sur leur visage. Pour moi, ça se passe bien, je dors pendant les chimios, les produits rentrent par perfusion via le dome et je me dis "allez produits, tuez moi cette saloperie" et ainsi pendant 8 mois, tout les 15 jours, je me présentais à la chimio après la prise de sang, arrivée à 7h30 et retour à 14h. J'y suis arrivée avec des hauts et des bas. J'ai terminé les chimios fin janvier 2006 avec un grand ouf. Enfin c'est fini!!!!

He oui, c'est que les chimios c'est quelque chose............nausées, vomissements, bouche pâteuse et puante, aphtes, diarrhées, constipation, perte de toute pilosité, bout des doigts de mains et de pieds extrèmement sensible, la concentration et la mémoire en ont également pris un coup, mais la fatigue a été le principal désagrément. 

Ce que j'ai dormi, incroyable, je dormais la journée, pour être plus ou moins en forme vers 17h30 quand les enfants rentraient de l'école. Ben oui, il fallait bien s'organiser pour que ça tourne à la maison, même si les chimios me donnaient la nausée, fallait bien préparer le souper des enfants. Mais tout les trois nous nous sommes habitués au rythme et je dois dire que dans l'ensemble tout c'est bien passé, pas eu besoin de psy. Nous ne formions plus qu'un bloc, on s'entraidaient, et on rigolaient.........


 

Le bilan

Moment de vérité à présent que les 16 chimios sont faites. Nous sommes en février 2006, je refais toute une série d'examens et me revoici dans le cabinet médical de la cancérologue, les mains moites, stressée mais confiante, je me dis qu'avec un traitement aussi lourd et long, je ne peux qu'avoir de bonnes nouvelles.

Elle commence: comment vous sentez vous? Très fatiguée, Docteur, normal me dit-elle, ce sont les chimios, il faudra un certain temps pour récupérer. En ce qui concerne les résultats, ils montrent que les ganglions ont repris leur taille normale et que le volume de la rate a diminué.La prise de sang est bonne mais il y a un signe d'inflammation, avez vous mal quelque part? Pas spécialement Docteur, juste fatiguée. la radio thorax montre un léger voile sur les poumons mais c'est un des produit qui en est la cause, idem pour les problèmes de coeur que vous avez rencontrés lors des séances, mais normalement avec le temps, tout devrait rentrer dans l'ordre.

Et pour la suite Docteur? soit vous êtes tranquille 10 ans, soit vous rechutez, soit vous développez un autre cancer. De toute façon, vous serez en étroite surveillance......à propos quel âge ont vos enfants? Je l'écoute, je réponds mais déjà un doute, un questionnement me traverse l'esprit.

Comment interpréter ce qui vient de m'être dit??? 

Toi qui me lis, comment l'intérprèterais-tu??

Oh et puis zut, je verrai avec le temps, marre de me prendre la tête, oui, je me rends compte que l'épée de Damoclès est toujours au-dessus de ma tête et bien, je ferais avec.

Rendez vous le 30 mai 2006 pour la prochaine visite...


 

L'entourage

Ah que dire de l'entourage, il est important de se sentir soutenue, comprise, aidée, être écoutée. Ne pas s'isoler même si l'envie est là.

Je dois m'estimer chanceuse de ce côté.

Mes premiers soutiens sont mes enfants, toujours un mot gentil, prévenant, aidant,.....

"Tu te sens bien maman?"

"On peux t'aider maman?"

"Repose toi bien maman"

"Comment s'est passée ta journée?"

"Bonne nuit maman, que ta nuit te soit douce"

"Si tu as un problème de la nuit, appelle moi"

Ils ont été et ils sont formidables, le trio s'est soudé tel un bloc.

Que dire de mes collègues de travail, qui beaucoup d'entre eux sont devenus des ami(es). Pas une semaine ne se passait sans que l'un ou l'autre prennent de mes nouvelles, ils ont organisé une collecte, envoi de fleurs, des cartes d'encouragement(je vais les scanner afin de les intégrer au blog), des visites, ils ont organisé des sorties, oui ils m'ont sorti de la maison, invitée chez l'un chez l'autre. Sortie à la mer pour me détendre avec les enfants, on me rend visite, on m'invite pour le réveillon de Noël avec les enfants. On me propose de l'aide pour les tâches ménagères, on me propose de l'aide pour les enfants. Les mails reçus tout les jours,......

Que ce soit en groupe ou en individuel, j'ai reçu d'eux que du bien, de la gentillesse, de la gaieté, je souhaite à nombre d'entre vous qui me lisez, d'avoir de telles connaissances....

Jamais, je n'oublierai tout ce qu'ils m'ont apportés.

Merci de ne pas m'avoir laissée tomber.

Merci de m'avoir écoutée.

Merci de m'avoir divertit.

Merci à Jean-Claude J et Chantal.

Merci à Martine; Ingrid; Rose; Jean-Pol; Jean-Claude D; René, Marino, Jérome.

Merci à Luc, Sabine, Laurie.

Merci à Rose et Jean-Pol.

Merci à Jean-Claude D et Philippe.

Merci à Isabelle

Merci à Colette

Merci Yvan(c'est mon chef)

Merci Berto,....et tous les autres

Un grand merci également à Madame Elyane D, assistante sociale.

Merci Maman, Papa, du temps que vous me consacrez, de l'aide que vous m'apportez, des week ends agréables, de nos parties de cartes,.......de l'attention que vous me portez ainsi qu'aux enfants.

Merci, Merci et encore Merci.......

Merci à mes voisins, Noëlla, Cindy, Laurette, Mélissa, Willy,......

Merci à mon médecin traitant et son épouse

Merci au service oncologie du centre hospitalier du Val de Sambre , son docteur et les infirmières.......Véra, Martine, Marie-Paule....

Merci à l'esthéticienne de l'hôpital

Merci à la clinique d'un jour.

Merci à la Fondation contre le cancer qui  par ses bénévoles ont assuré tout les trajets vers les hôpitaux. 


 

Une nouvelle vie

Aujourd'hui, même, si je vis avec des risques de récidive, je commence une nouvelle vie.

Je vois la vie différemment, sa valeur réelle et sa préciosité.

Fini de s'énerver pour des chaussures mal rangées, fini de se prendre la tête pour des futilités et des imbécilités.

Fini le côté matériel (la fosse n'est pas assez grande....)

Vivre pleinement les choses, celles dont il y a un an m'étaient insignifiantes.

Regarder les étoiles, écouter les oiseaux, .......sont des trésors de la vie.

Rire et encore rire avec les gens que l'on aime.

Regarder mes enfants grandir et leur dire que je les aime.

J'espère voyager le plus souvent possible si mes moyens le permettent, j'ai encore beaucoup de choses à voir........

Vivre et non pas mourir

 

01:53 Écrit par Linda dans MON CANCER | Lien permanent | Commentaires (27) |  Facebook |

Commentaires

tiens, ton début d'histoire ressemble étrangement à la mienne...
amicalement,

Écrit par : superlolo | 11/04/2006

Bienvenue J'espère que tu vas continuer à écrire. nous pourrons échanger. Moi aussi j'ai un parcours pas tout à fait le même mais très ressemblant. Courage. Nous sommes là!
Bises

Écrit par : Manou | 17/04/2006

Bravo Linda, belle leçon de courage ... Je vais commencer par avouer cette larme que je n'ai pu retenir en te lisant... enfin bon, il ne faut pas s'éterniser sur celle-ci, mais plutôt sur le texte sorti de ta plume...
A la découverte de tes mots, humbles, justement pesés, sortis en droite ligne de ton coeur, je pense que beaucoup de lecteurs constateront que si de nos jours, on peut encore mourir du cancer, on doit surtout apprendre à vivre avec ce mal, ne serait-ce que par amour pour ses proches...
Merci d'avoir eu le courage de prendre le clavier et surtout n'oublie pas de dire à tes enfants qu'ils ont beaucoup de chance d'avoir une super Maman comme la leur.
Bisous et bientôt.

Écrit par : Yvan | 18/04/2006

Merci à toi Merci à toi Linda, pour ta leçon de courage et d'obtimisme! Je t'apprécie beaucoup et ce fut un plaisir de te soutenir avec les autres collègues! Ton histoire, ton parcours sert un peu de leçon de vie à chacun d'entre nous (relativisons tous ces petites tracas, mesquineries, ...!) Si je peux te rendre service pour quoi que ce soit.... Bisous à bientot.

Écrit par : ingrid | 18/04/2006

La vie... Bravo et merci pour votre leçon d'optimisme. Vous avez encore certainement beaucoup de choses à voir, beaucoup de gens à rencontrer, beaucoup de chemin devant vous...

Écrit par : François M | 18/04/2006

chapeau ! VOIS TU LINDA DANS LE FOND JE CROIS QUE C'EST NOUS QUI DEVRIONS TE REMERCIER POUR CES MOMENTS INNOUBLIABLES QUE NOUS AVONS PASSES EN TA COMPAGNIE CAR C'EST UNE MAGNIFIQUE LECON DE VIE QUE TU NOUS A PERMIS DE VIVRE. FRANCHEMENT NOS PETITS PROBLRMES ON NE LES VOIS VRAIMENT PLUS COMME AVANT. NOUS AVONS JUSTE UN REGRET : NE PAS AVOIR ETE PLUS PRESENT ENCORE.....
DE TOUTES FACONS A TRES BIENTOT.
BISOUS DE NOUS DEUX A TOI ET A TES FILS.

JEAN POL ET ROSE

Écrit par : JEAN POL | 19/04/2006

leçon de courage Linda, tu nous montre la une leçon de courage, mais plus encore une leçon de vie. Tes enfants ont la chance d'avoir une super Maman qui a su se battre contre cette maladie et avec quel courage.
Merci à toi Linda.
A très bientôt parmis nous au musée, nous t'attendons avec impatience.

Écrit par : philippe | 19/04/2006

Par hasard Je viens de découvrir ton blog, je suis très émue, d'autant plus que ma fille de 27ans a souffert du même cancer que toi, mais un stade 2. Elle aussi est en rémission (depuis fin octobre 2005). Pour le moment, elle va bien ses cheveux ont repoussés et elle reprend peu à peu une vie normale, bien qu'étant parfois encore bien fatiguée. Elle vit en couple et n'a pas d'enfant, elle n'en n'aura peut-être pas à cause de la chimio. Je veux te dire que dans ton malheur, tu as la grande chance d'avoir deux enfants formidables. Je croise les doigts pour ton prochain contrôle et je t'embrasse.

Écrit par : Laure | 19/04/2006

quel courage très émouvant j!ai d'abord vu ta photo et cela m'a fait plaisir et puis j'ai lu ton histoir cela ma ému que te dire !continue .tes enfants ont de la chance d"avoir une maman comme toi,je sais que tu auras encore du courage et de la patience et surtout je te félicite pour ce blog et je t"en supplie continue le! bizzemma et famille

Écrit par : emma | 23/04/2006

Quel courrage Je souhaite de tout mon coeur que la vie que l'on te redonne soit la plus longue possible. Ton combat et ton courrage montre qu'il faut se battre dans la vie pour des choses qui en vallent la peine et non comme tu l'as dit pour des bêtises. Continue a être ce que tu es et a être qui tu es.

Écrit par : Danièle | 23/04/2006

Rare de nos jours quelqu'un d'aussi positif! Etudiante en secrétariat médical, je connais pas mal de maladie dont la vôtre. Parfois, je me pose la question: est-ce utile de connaitre la médecine ou est-ce d'autant plus stressant? A connaitre les symptomes des maladies, il arrive qu'on se tâte pour voir si chaque jour on n'a pas quelque chose. En même temps, ne pas savoir = ne pas prévenir = ne pas savoir guérir à temps. Parfois, on pense l'avoir a temps mais vu que le corps le manifeste trop tard beh ...
Une maladie ce n'est pas seulement en prenant des médicaments, en faisant des chimios qu'on la combat, mais aussi avec un moral positif, et en tout cas à en voir votre site vous avez bel et bien cette qualité. Ce qui vous amènera à la guérison et c'est tout ce que j'espère. Alors raconter ça va fait du bien alors que ce site continue, je veux en voir couler des pages et des pages car nous en sommes tous intéressés et touchés.
SVP continuez à garder le moral comme ça ce qui ne veut pas dire qu'on n'a pas le droit de craquer. Alors craquez par moment pour devenir plus forte le lendemain. Chaque bataille amène une victoire!!!
Beaucoup de courage.

Écrit par : sabrina la fille de Emma | 26/04/2006

courage Quel leçon de courage tes enfants sont chanceux d'avoir une maman aussi courageuse Je vais revenir voir tes écrits lâche pas
bonne fête des mères avec tes beaux garçons
Jocelyne

Écrit par : Mamie | 14/05/2006

bonjour bonjour Linda j'espère que tu vas bien
moi cette semaine je court hopital avec
ma belle mère elle a un dernier examen
et on va savoir le verdict
bonne fin de semaine à toi et ta petite famille

Écrit par : jocelyne | 03/06/2006

coucou linda !! je viens de passer du temps sur ton blog .
comme pour te découvrir un peu plus ! bravo pour ton sens positif !
je suis de tout coeur avec toi !
ayant cherché sur ton blog ton email , et sur tes commentaires laissés chez moi... pas de email .. je t'ai fait une petite composition ! ! surprise alors je vais la poster dans mes colonnes pour avoir un lien de ton blog sous la main quand je passe chez moi ( je veux dire mon blog c'est chez moi ! ) si tu aimes clic sur mon email et envoies ton email je t'enverrais ton logo representant ton blog .. sinon accepte le en tant que cadeau carte postale ! j'ai utilisé quelques éléments de ton blog ainsi je suis sur que te sentira chez toi ! la photo de fond à été faite chez moi !
bisous et bonne semaine à toi ton mari et tes enfants
francesca

Écrit par : adespota | 10/07/2006

finalement .... je n'arrivais pas a dormir ! avec les cartons ! et puis je voulais que tu es le choix alors les deux logos au dessus de mes commentaires sont pour toi choisis celui que tu aimes ... si tu veux participer au IMU de skynetblog dis le moi et je t'enverrais la taille demandé pour l'envoi !

voila bonne journée à toi, le reveil vient de sonner je dois reveiller Socrate ! moi je vais me coucher
bisous

Écrit par : adespota | 10/07/2006

je suis une amie de quentin depuis la 6e primaire. (je suis la niece de marie-chantal nicaise)
un jour g cru comprendre que ca maman avait un cancer. jetait tte mal a laise pour lui.
aujourdui je pleure bcp... on a appris ce 31/10/2006 que ma maman avait une leucemie. elle est tres loin et elle a 60% de chance de sen sortir ! elle veux se battre mais c dur: elle est en chambre steril et elle recoit de la chimio 24heure sur 24. depuis une semaine elle a perdu le moral et ns aussi. pourtant qd je suis devant elle (avec cette put.. de combinaison qui menpeche de la touchez) je reste forte. lire ce blog ma ft le plus gd bien.
Merci quentin et merci pour ce magnifique blog.

Écrit par : Pauline | 18/11/2006

bonsoir Linda,
je suis le Papa de Pauline qui vient de faire découvrir ton blog;
je suis admiratif devant ton courage et je veux m'en inspirer pour lutter contre la maladie de Marie-Paule.
Les enfants nous aideront à combattre cette s.. de maldie.
Merci de ce témoignage
et on y arrivera
Guy Prös

Écrit par : Guy Prös | 18/11/2006

JEREVIENS VOIR VOTRE BLOG TRES SOUVENT !
CA ME FT TJR AUTANT DE BIEN.
LE NOEL C4EST PASSER BIZAREMENT.
MOI DANS LA FAMILLE DE MON PERE ET MA MAMAN EN CHAMBRE STERIL TJR. PAPA EST RESTER A LA MAISON POUR MAMAN. MES C4ETAIT NOEL MALGRE TOUT !
J'ESPERE QUE POUR VOUS COMME POUR TTE VOTRE FAMILLE ELLES SE SONT BIEN PASSEES (QUENTIN. ARNAUD. ...)
Je fais de gros bisous
Pauline

Écrit par : Pauline | 29/12/2006

C ENCORE MOI...
JUSTE POUR DIRE QUE JE VAIS METTRE UN LIEN POUR VOTRE SKY ET CELUI DE MARINE SUR MON BLOG...
TANT DE VRAI DIT DS CES DEUX BLOG QUE JE NE PEUX M4EN EMPECHER.
VOILA C4EST DIT
AUREVOIR

Écrit par : Pauline | 29/12/2006

Salut ! J'espère que ca va...
Juste pOur dOnner des nouvelles de maman! Elles sont bOnnes !
Elle est denouveau en chambre stérile mais c'est la dernière fOis car elle est presque en rémissiOn tOtale !
Alors espOir...
J'ai du aller chez le médecin l'autre jOur après un malaise e il m'a dit que je faisais une petite dépression (je dors plus bcp, j'ai perdu du pOids je mange mal,...)
Mnt ça va mieux depuis le w-e...

Voilà les nOuvelles !
Moi j'ai fs un new skyblog... allé vOir à la page 10 je parle de vOus...

Bisous ...
Donnez-mOi de vOs nOuvelles...
Pauline

Écrit par : Pauline | 05/02/2007

quelle leçon de courage!! ma petite linda, dommage que je t'avais perdu de vue à cause de mes problèmes mais qui me semblent futiles après t'avoir lue
ai eu les larmes qui ont coulés, mais je suis contente de t'avoir retrouvé. gros bisous

Écrit par : domi | 19/04/2007

Je te félicite pour ton parcours On se connait pas mais bon, je suis tombée sur le lien de ton blog et le mot Cancer ne pouvait pas me laisser indifférente.
J'espère que tout se passera bien à l'avenir pour toi et tes enfants.
Je suis en admiration face à ton courage et la solidarité qu'à fait preuve ton entourage.
Sabrina

Écrit par : Sabrina | 17/05/2007

Bonjour Linda. Je suis tombée par hasard sur ton blog. Ton histoire ressemble étrangement à celle de ma grand-mere, oh bien sûr elle n'est pas aussi jeune que toi mais c'est ma grand mere. Je te félicite pour ton combat, c'est un grand message d'espoir que tu donnes là. Bisous

Écrit par : Nadège | 31/03/2008

Récit merveilleusement touchant et fort. Moi aussi je suis tombée par hasard en cherchant des infos sur le lymphome Hodgkinien réfractaire à 2 greffes auto 2007 et allo 2009 et depuis la dernière on ne peux plus me traiter et je fais une chimio nouvelle le brentuximab vedotin Il me reste 4 cures sur 8
Ils parlent de refaire une allo avec un autre frère pas forcément compatible ou avec un de mes enfants. (ce qui ne se faisait pas avant)
Je suis en traitement depuis 2005 pour 2 autres lymphomes non hodgkiniens. Tous au stade 4 !!!
Je suis un peu désolée car je commence à douter. Alors que je suis une battante.

Écrit par : monique | 30/04/2012

une pensée pour toi dans ton Paradis des Anges
merci de notre par a tous et toutes pour le bien que tu nous a apporté
je prie pour toi
tu nous manques mais je sais que tu penses a nous
a bientôt

Écrit par : sandra | 24/08/2012

c'est encore moi ; je n'ai pas mis de " t " ( a de notre " par " ) car avec un " t " ça fait partir et tu n'es pas partie

Écrit par : sandra | 24/08/2012

tu vois je ne peux me passer de penser encore et encore a toi et a l'aide que tu m'as que tu nous a apporté je sais que de ton paradis tu veilles sur tous ceux qui te sont cher
une prière pleine d'Amour pour toi ma si courageuse Linda et de la force a tes garçons , avec une telle maman ils ne meuvent qu'en avoir
tu restes dans mes pensées et mon coeur

Écrit par : sandra | 15/01/2013

Les commentaires sont fermés.