19/03/2007

CITATION

"La terre est devenue trop petite pour la méchanceté des hommes" 
 

Maurice Chapelan

22:39 Écrit par Linda | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

LE PRINCIPE DE PETER...TU CONNAIS???

Je l'ai appris lors de mes cours pour un graduat en sciences sociales du travail.

Très intéressant.....

Énoncé du principe 

« Tout employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence. »

« Avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d'en assumer la responsabilité. »

On comprend donc que, parvenu à ce niveau, l'incompétence entrave l'exercice de la compétence.

Explication du principe 

Dans une entreprise, les employés compétents sont promus, et les incompétents restent à leur place. Donc un employé compétent grimpe la hiérarchie jusqu'à atteindre un poste pour lequel il ne sera pas compétent. A ce stade là, il devient donc un incompétent qui va occuper son poste indéfiniment.

Au final :

un incompétent garde son poste
un employé compétent est remplacé par un autre employé, potentiellement incompétent. Si le nouvel employé est compétent, il sera remplacé à son tour par un nouvel employé jusqu'à ce que le poste échoie à un incompétent.

Qui juge de la compétence ? 

Vaste problème ! Le (ou les) supérieurs hiérarchiques jugent de la compétence. Si le supérieur hiérarchique est compétent, dans une entreprise, il jugera ses subordonnés sur la qualité de travail fourni et uniquement sur celle là.

Si le hiérarchique a atteint son niveau d'incompétence, il se fiera à des valeurs abstraites :

Durham est honnête.
Machin est travailleur.
Bidule est assidu.
Ou pire :

Duchmoll est malhonnête.
Dubison a mauvais esprit. 
Évolution des hiérarchies 

Peter remarque que plus le nombre d'échelons hiérarchiques est élevé, plus chacun voit une chance de parvenir à son niveau d'incompétence et de subir « la stagnation de Peter ». Il remarque que les hiérarques, quand ils sont devenus réellement incompétents, se complaisent à fréquenter :

des réunions,
des colloques,
des symposiums,
des conférences.

Avec un peu de chance, le corps des hiérarques peut alors entrer en « lévitation » sous le nom de « sommet volant ». En résumé, on ne peut déboulonner un hiérarque incompétent :

seul un hiérarque peut le faire,
s'il le fait, il se déjuge et admet son incompétence à discerner le personnel compétent.

Peter remarque que la compétence, chez les employés d'une organisation, se répartit selon la loi normale :

10 % sont parfaitement incompétents,
10 % sont incompétents,
60 % sont modérément compétents,
10 % sont compétents, 
10 % sont surcompétents.
Peter observe que tout va bien pour les 80 % au centre de la courbe, mais que les problèmes existent pour les 20 % aux extrêmes. Chacun comprend la nécessité de virer les 10 % parfaitement incompétents, mais les mêmes s'interrogeront sur la nécessité de virer également les 10 % surcompétents.

La surcompétence est plus redoutable que l'incompétence, en cela qu'elle bouleverse la hiérarchie. Elle déroge au premier commandement : « La hiérarchie doit se maintenir ». Pour qu'un surcompétent soit viré, deux séries d'évènements doivent se produire :

La hiérarchie le harcèle au point de l'empêcher de produire.
Il n'obéit pas aux principes de « respect de la hiérarchie ».

Si l'une des deux séries manque, il n'est pas viré.

La solution 

La solution que propose Peter consiste à se maintenir à un poste correspondant à son niveau de compétence optimal. Mais comment refuser une promotion ?

Peter propose diverses solutions avec des exemples et il emballe le tout dans l'expression « l'incompétence créatrice », qui consiste à ménager consciemment ou non, de petits espaces d'incompétence de façon à ce que la proposition de promotion ne survienne pas.

http://fr.wikipedia.org

Mon opinion

Ce principe dit tout, nous sommes dirigés par une majorité d'incompétents, faut pas s'étonner dès lors de toutes les absurdités et les injustices sur notre lieu de travail et de notre société en général.... 

Réussite : accession au dernier poste, c'est-à-dire au niveau d'incompétence
                                                                  André Malraux

 

www.evene.fr/citations

 

 

11:22 Écrit par Linda | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

16/03/2007

QUAND ON EXISTE 2 MOIS PAR AN...

Chaque année, en novembre et décembre on parle de vous, vous passez même au JT, des opérations sont lancées pour vous, on fait tout pour vous, on se bouge pour vous, on fait de la soupe pour vous, on distribue des boissons chaudes pour vous, les portes s'ouvrent pour vous,....Mais attention le temps de gloire ne dure que 2 mois....eh oui pas évident d'être star....Mais qui êtes vous?

Tu as deviné? non?? ben, chez nous on les appelle les sans domiciles fixes SDF ou les clodos.

Apparemment vous avez faim qu'en novembre ou en décembre, c'est pas vrai! vous ne mangez que 2 mois par an?

Apparemment vous avez besoin d'un logis, des sanitaires, des vêtements, ......que pendant ces 2 mois!!!!

Les 10 autres mois restant de l'année, vous n'existez pas, on parle plus de vous, on fait plus grand chose pour vous, vous ne faites même plus pitié car on vous a oublié.

Deux mois par an, pas n'importe quel mois, juste pour avoir bonne conscience, oui mémére, tu peux manger ta dinde farcie tranquille, t'as versé pour opération "Faim et Froid".

Je choque avec cette ironie? Eh bien tant mieux, c'est le but

Comme d'habitude dans notre pays, on ne traite les problèmes qu'en surface et jamais en profondeur.

Toi, qui vis dans la rue, tu n'as pas besoin de ma pitié, tu as besoin de papiers...

Avec tout mon respect.

23:07 Écrit par Linda | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/03/2007

JE SUIS UNE IDEALISTE....

Je me souviens d'un réveillon de Noël, je devais être âgée de 6 ou 7ans, tout était prêt à la maison, on attendait les invités.Quand on est gosse et que Noël approche, on est excité, cette ambiance qui règne dans la maison c'est féérique. Ce jour là, j'ai vu le film "La petite fille aux allumettes" tiré du conte d'Andersen. Ce film m'a tellement marqué que presque 40 ans après, il m'arrive de relire ce conte, malheureusement je cherche après le film mais en vain....je ne le trouve pas. Qui sait peut être que ce film a influencé ma personnalité? Suis je née idéaliste ou le suis je devenue?

A choisir, j'aurais préféré être une opportuniste ou une égoïste...

Pourquoi?

Pour moins souffrir tout simplement...... 

Toujours se poser des questions.....c'est fatiguant, c'est minant.

Poser des actes et s'apercevoir que rien ne change, rien ne s'améliore ce qui m'amène trop de déceptions.

Je pense rarement à moi mais souvent aux autres........

C'est que ma vie doit se dérouler comme telle.

J'ai trouvé la définition de l'idéaliste sur le site http://www.hpcoaching.be, je m' y suis reconnue tout de suite.

Définition:
Là où d'autres voient ce qui est, l'idéaliste voit ce qui pourrait être, devrait être et s'efforce de faire correspondre la réalité à son idéal. En cela, c'est une attitude positive.

Mais lorsque l'idéaliste constate que sa vision du monde n'est pas partagée, que le monde est plein d'absurdités, d'inégalités ou d'hypocrisie, la déception est parfois grande. Désabusé, parfois cynique, perçu comme trop sensible, trop sérieux, pessimiste, voire déprimé, il a perdu des jobs parce qu'il était plus soucieux d'équité que de profit.

 

Citations:

 

Il faut que la voix des hommes sans voix empêche les puissants de dormir.

Abbé Pierre

 

Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques. On ne pleure pas devant les chiffres

Abbé Pierre

17:38 Écrit par Linda | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

03/03/2007

LA DETRESSE...

Tu n'arrives pas par hasard, oh que non......tu arrives en bout de course après une série successive de souffrances physiques et/ou morales ou d'événements malheureux dans la vie de quelqu'un, une lassitude de la vie liée à des problèmes de natures diverses, tu arrives même à mettre des oeillères pour que la personne ne sache plus voir clairement, ne sache plus voir vers qui se tourner pour l'aider. Avec toi, on arrive difficilement à raisonner objectivement, on est dans le brouillard complet en ta compagnie...en fait on est seul au monde!!! 

Tu n'arrives pas tout à coup, oh que non.....pour certains il te faudra des années, pour d'autres quelques mois, pour elle ou lui il faudra la souffrance de trop, l'évenement malheureux de trop pour t'installer confortablement.

Et quand tu seras bien installée, tu commettras peut-être l'irréparable sous diverses formes comme la pensée au suicide, la tentative de suicide, le suicide, l'assassinat, le meurtre, le vol, le mensonge, la dénonciation,.........

Je te connais détresse, je t'ai vécue après diverses souffrances et événements malheureux étalés sur deux années, l'annonce de mon cancer vient clore la série et en même temps me fait un boum énorme dans la tête et te donne ainsi l'occasion de t'installer et me donner de mauvais conseils. Mais je t'ai combattu détresse et tu n'es pas arrivée à tes fins, bien sûr il m'a fallu une force terrible pour te contrer. Et cette force, je l'ai puisée dans l'amour que je porte à mes enfants. 

"Les choses extérieures ne dépendent pas de moi ; ma volonté dépend de moi. Où chercher le bien et le mal ? En moi-même, dans ce qui est mien."
Épictète, Entretiens

02:06 Écrit par Linda dans MON CANCER | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |