09/03/2008

LES INGREDIENTS DE MA CHIMIOTHERAPIE

Mon cocktail obligé 

LE PLATINOl (cisplatine)
La cisplatine est l'un des groupes de médicaments qui sont administrés pour lutter contre le cancer et sont appelés antinéoplasiques. Elle appartient au groupe des antinéoplasiques appelés composés comportant du platine. Un autre composé comportant du platine est la carboplatine. La cisplatine prévient la croissance des cellules cancéreuses en s'attaquant au matériel génétique (ADN) nécessaire pour la reproduction des cellules. La cisplatine est administrée seule ou en association avec d'autres médicaments contre le cancer afin de traiter diverses formes de cancer. La cisplatine est injectée par le médecin ou une autre personne, sous la supervision directe du médecin. La dose recommandée de cisplatine varie selon la taille du patient et les autres médicaments contre le cancer qui sont administrés simultanément. Ce médicament est disponible sous forme de solution pour injection intraveineuse (dans une veine). Le médicament est généralement injecté dans une veine par un site intraveineux sur la peau qui a été préparé à cette fin. Si le médecin a recommandé une dose différente de celles indiquées ici, il importe de ne pas modifier la posologie sans consulter le médecin. Ce médicament doit être manipulé de façon très prudente, et il est toujours administré dans un hôpital ou dans un contexte analogue où du matériel stérile est disponible pour sa préparation. Le médecin pourra recommander de boire une plus grande quantité de liquide pendant la prise de ce médicament afin d'accroître l'excrétion de l'urine et de protéger les reins. En plus de s'attaquer au matériel génétique (ADN) des cellules cancéreuses, la cisplatine peut également agir sur certaines cellules normales, ce qui peut entraîner divers effets secondaires comme des nausées. 

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament? 

nausées et vomissements, réduction du nombre des périodes menstruelles pertes d'appétit, modification du goût, bouffées de chaleur, troubles de l'ouïe, pertes d'équilibre, cloches dans les oreilles, fatigue ou faiblesse inhabituelle, perte des réflexes, perte du goût, insensibilisation ou picotements dans les doigts ou les orteils, difficulté à marcher, vision embrouillée, difficulté à distinguer les couleurs, crampes musculaires, hoquets, toux ou voix rauque, avec fièvre ou frissonnements, accélération des pulsations cardiaques peu après l'administration d'une dose, fièvre ou frissonnements, douleurs au bas du dos ou dans les côtés, avec fièvre ou frissonnements, gonflement du visage, respiration sifflante peu après l'administration d'une dose.

 

LE CYTOSAR (cytarabine)L

La cytarabine est l'un des groupes de médicaments qui sont administrés pour lutter contre le cancer et sont appelés antinéoplasiques. Elle appartient au groupe des antinéoplasiques appelés antimétabolites. La mercaptopurine est un autre antimétabolite. La cytarabine s'attaque au cancer en prévenant la croissance des cellules cancéreuses, ce qui entraîne leur destruction. La cytarabine est administrée seule ou en association avec un ou plusieurs autres médicaments afin de traiter les cancers du sang appelés leucémie et les cancers du système lymphatique appelés lymphomes. Le médecin peut prescrire ce médicament pour d'autres troubles non indiqués ici. En cas de doute à propos des raisons pour lesquelles ce médicament est utilisé, on doit communiquer avec le médecin. La cytarabine est offerte sous forme de solution pour injection intraveineuse (dans une veine). Le médicament est généralement injecté dans une veine par un site intraveineux sur la peau qui a été préparé à cette fin. La dose recommandée de cytarabine varie selon le trouble traité, les réactions au traitement, les autres médicaments administrés et le stade de la maladie. La dose de cytarabine dépend également de la taille du patient. La posologie dépend de l'administration d'autres médicaments. Les traitements habituels sont administrés tous les jours pendant une certaine période de temps, et sont suivis d'une période de repos. Le cycle de traitement est ensuite répété. Plusieurs facteurs peuvent modifier la dose de médicament nécessaire, par exemple le poids corporel, la présence d'autres troubles de santé et la prise d'autres médicaments. Ce médicament doit être manipulé de façon très prudente, et il est toujours administré dans un hôpital ou dans un contexte analogue où du matériel stérile est disponible pour sa préparation. En plus de s'attaquer au matériel génétique (ADN) des cellules cancéreuses, la cytarabine peut également agir sur certaines cellules normales, ce qui peut entraîner divers effets secondaires comme la présence d'ulcérations dans la bouche.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament? 

pertes d'appétit, nausées et vomissements, perte temporaire des cheveux, diarrhées, apparition de taches de rousseur sur la peau, maux de tête, démangeaisons, présence d'ulcères dans la bouche et sur les lèvres, fatigue inhabituelle, éruptions cutanées, douleurs osseuses, douleurs dans la poitrine, diminution du volume de l'urine, difficultés à avaler ou maux de gorge, brûlures d'estomac, insensibilisation ou picotements dans les doigts, les orteils ou le visage, rougissement des yeux, essoufflement soudain, éruptions cutanées, faiblesse, coloration jaune des yeux ou de la peau.

source: http://sante.canoe.com

17:04 Écrit par Linda dans MON CANCER | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : platinol, cytosar, chimiotherapie |  Facebook |